Logorrhée rouge et noire

Impromptu momentanément infini.

25 juillet 2010

Encore un peu de libertée rognée.

Comme le dit Maitre Eolas, avocat de son état, qui tient un blog très intéressant et instructif sur l'actualité juridique, dans ce billet que je vous invite à lire.

De quoi parle-t-il ?

Du nouveau décret empêchant l'outrage au drapeau tricolore.
Si, en effet, ce décret n'a qu'une portée minime au niveau des restrictions des libertés, il est assez désolant de voir l'énergie que peut déployer l'Etat, en réaction (seulement!) à une photo quelque peu provocatrice. A quel point faut-il se sentir menacé pour vouloir à tout prix protéger un drapeau ?
Il faut être bien sot pour croire qu'une nation (ou même que des idées) se résument à un morceau de tissu, aussi symbolique soit-il. Et c'est toujours un peu de liberté en moins...

M.

Posté par Mat_et_matique à 20:45 - Commentaires [2] - Permalien [#]

Commentaires

    "princesse a dit…
    En lisant l'histoire des drapeaux, je suis vite sortie voir dans quel état était le drapeau accroché sur la façade de ma maison, qui est un ancien bâtiment de l'Etat.
    A ma grande honte, il est dans un piteux état tout enroulé autour du mat, ce qui peut être puni par la loi.
    Pourquoi le drapeau Belge sur notre façade: tout simplement pour protester contre le séparatisme de la Belgique , exigé par une partie de la population flamande du pays.
    Voilà une des fonctions d'un drapeau.
    Il est vrai que l'histoire douloureuse d'un pays y est inscrite pour la mémoire.
    Respectons un drapeau sans l'idôlatrer, pour la reconnaissance et le respect de ceux qui ont combattu pour la Liberté.

    Liberté de penser, de croire, de dire, d'agir ou de ne pas agir. La Liberté ça n'a pas de prix !

    En fait le drapeau parle.
    Puis, il vaut mieux un dessin ou une peinture, qu'un grand discours."

    Je ne peux pas mieux le dire. Maitre Eolas me répondait "Précisément. On nous supprime une liberté dont on ne faisait pas usage. D'où l'urgence d'ennuyer avant sa disparition." quand je lui disais qu'on avait la liberté de tuer des fourmis et qu'on ne le faisais pas pour autant. On supprime cette liberté parce que les seuls qui l'utilisaient étaient des cons et qu'ils le faisaient précisément pour insulter le pays...

    Posté par Vallenain, 26 juillet 2010 à 22:29
  • Le seul détournement notable du drapeau français ces derniers mois était une simple photo. La majorité des "outrages" au drapeau se font à l'extérieur des frontières (ou alors, on en parle jamais, preuve que c'était nécessaire! ; tout ça me rappelle furieusement une certaine burqa)

    C'est se mettre au même niveau que "les cons" qui portent atteinte à ce drapeau en pensant toucher la population. De la même manière qu'eux, tu accordes à ce drapeau une importance qui n'a pas lieu d'être.

    Pourquoi pas, aussi, rétablir la levée de drapeau dans les écoles avec l'hymne à chanter, le regard fier et la main sur le cœur ?

    Non, vraiment, il est temps de libérer du carcan des symboles immuables de la sacro-sainte nation.

    Posté par Mat., 27 juillet 2010 à 11:01

Poster un commentaire