Logorrhée rouge et noire

Impromptu momentanément infini.

18 juillet 2010

"Nous allons rétablir l'ordre public et l'autorité de l'Etat" (B.Hortefeux)

Ordre, autorité, Etat. Sacro-saint trio.
Encore une fois, suite aux incidents -dignes d'une (sic) véritable guerilla urbaine- ayant émaillés la nuit de certains grenoblois, le cerbère montre les dents.
Aurais-je le courage de faire le décompte du nombre de fois où nous avons pu entendre, voir, lire, ce genre de discours depuis le début du mandat de Nicolas Sarkozy ? Combien de fois devrais-je encore voir la tête de ces ministres assurer que les voyous n'auront aucun passe droit ? Et les gens d'applaudir, de serrer la main de ces charognes !

La mascarade continue.

Loin de moi l'idée d'excuser ces actes, consistant entre autres à brûler des voitures. Loin de moi l'idée de prétendre tout comprendre sur la situation de ces banlieues, ces cités dortoir, ces zones, ces points chauds.  On peut ne pas tout accepter. On peut ne pas avoir la solution parfaite. D'ailleurs, qui prétendrait aujourd'hui résoudre une situation qui est l'œuvre de décennies de bêtises ?
Aujourd'hui, la réponse la plus simple consiste à contenir l'incendie. Envoyer des flics en plus. Quasiment à l'abattoir.  Réprimer, punir, brimer. Encore une fois, on traite les conséquences et non les causes.

Sans être parfait, voici quelques idées à ma sauce :

-remettre la police de proximité. Je fais un constat simple : on n'hésite plus à parler de zone de non droit, càd que l'Etat est absent de ces lieux. J'ai beau penser que le concept d'Etat est dépassé, je ne peux m'empêcher de constater qu'il a été nécessaire à un certain moment de notre évolution. Et c'est pourquoi j'estime qu'il est impératif de permettre à ces zones de passer de l'état de jungle à l'Etat avant de penser à une abolition de celui-ci ;

-légaliser la vente de drogues par l'Etat à des prix concurrentiels et l'autoproduction afin de rendre inutile tout réseau mafieux et tout trafic ; 

-réinvestir massivement au niveau des moyens, non pas en parachutant de l'argent, mais en associant les habitants à un processus de reconstruction. On détruit avec moins de facilité ce qui nous appartient ;

-désenclaver ces zones.

Il paraît qu'on a des experts. Qu'on cesse donc de les employer à réfléchir sur la suppression des allocations familiales, qu'on cesse donc de les faire réfléchir sur la suppression de la carte scolaire (un désastre annoncé et vérifié soit dit en passant), qu'on cesse donc de les faire bosser sur des nouveaux moyens de surveillance/protection.
Ces débordements sont l'occasion rêvée pour le système socio-démocrate de renforcer son emprise. Citoyen, tu as peur, alors bien sur que tu les veux, ces flics, ces caméras, face à "ces racailles, ces voyous". Et puis, après tout, il doit bien avoir une raison à ces débordements. "On fait tout pour eux, ils nous volent des allocs, font 7 enfants, sont polygames et barbus, forcent leur femme à porter la burqa, et, en plus, ils égorgent des moutons dans leur baignoire ! Mais où va le monde !? Ca doit être dans leurs gênes, alors qu'on les renvoi chez eux."

Comme le chantait les bérus:
"Nous sommes noirs
Nous sommes blancs
Nous sommes jaunes,
Et ensemble, nous sommes de la dy-na-mi-te!
"

Que ce soit eux ou vous, ou moi, nous sommes tous victimes du même système. Seulement, certains se révoltent. De façon ordonnée. De façon désordonnée. D'autres se soumettent...volontairement.
En attendant, toujours pas de révolution *.

M.

*
"Puisqu'y faut bien la faire un jour
Et qu'personn' n'a l'air décidé
Mêm' si y'en a des qui sont pour,
La révolution, moi, j'la fait.
(...)
Ploum Ploum Tralala

Ploum Ploum Tralalaaaa
Anarchie vaincra!
"
Les amis de ta femme, Ploum Ploum Tralala.

Posté par Mat_et_matique à 22:00 - Commentaires [8] - Permalien [#]

Commentaires

    Commentaire

    Bon, en fait, je me rends compte après relecture que c'est assez bateau comme sujet. Et comme opinion.
    A vrai dire, je suis un peu rouillé et tout est confus tant j'ai de choses à dire.

    En attendant, un que ça fera réagir s'il passe par ici, c'est lui (notamment après un passage de cet article :http://100000v.wordpress.com/2010/07/15/avec-dans-le-role-de-nicolas-sarkozy/).

    Posté par Mat. (auteur), 18 juillet 2010 à 22:07
  • Ahhhhhh belle initiative que celle de faire un blog ! Il ne manque plus qu'un certain breton socialiste s'y mette et les gens pourront décidément lire tout et n'importe quoi sur le Net !

    Par rapport à l'article, moi qui condamne fermement tous ces vandales qui se sont révoltés :
    - "Ordre, autorité, Etat" : nous nous sommes battus pour les avoir, ne l'oublions pas ! Car l'ordre, c'est tout simplement le fait de laisser les gens libre de vivre leur vie comme ils l'entendent dans le respect des autres, dans un certain équilibre de vie qui il est vrai privilégie la droiture et le calme, mais permet aussi l'extravagance ! En France, nous avons des gens qui ont décidés de vivre dans des zones sans aucun réseau de communication, nous avons des gens qui peuvent s'envoyer en l'air tous les soirs avec une femme (ou un homme !) différent(e), bref, c'est la liberté, une liberté un peu régulée certes (d'où la polémique philosophique "est-ce vraiment la liberté"), bref, l'Ordre, tout comme l'Autorité (qui permet simplement de garantir l'Ordre) et l'Etat (qui met en place cette Autorité, ou qui détient), sont les expressions de nos volontés ! Et je ne le regrette pas !

    - Police de proximité ? Je suis d'accord, même si le rôle de la police n'est pas d'organiser des tournois de foot' comme le faisait remarquer Sarko à l'époque. Seulement, renforcer les effectifs dans les banlieues, t'as pas peur qu'elles se révoltent, même s'ils n'ont pas le même rôle, ils fermeront pas les yeux sur les flings qui se trimballent (j'aime la mauvaise foi modérée aussi)

    - légaliser les drogues, vaste débat ! Ce sont les producteurs de tabac qui vont gueuler : on leur dit de mettre que leur produit est nocif, on augmente le prix, ET on autorise les drogues ? mouais. Quant à l'auto-production, certainement pas ! Il y en aura de tout et n'importe quoi sur le marché, la cocaïne coupée avec des pneus, on en a déjà assez ! Et arrondir ses fins de mois en vendant quelques bédos, ça risque de courir les rues, ou plutôt les trottoirs !

    - Désenclaver ces zones ? C-a-d ? elles sont plus proches des centres-ville que la campagne, elles ont plus de moyen de transport que la campagne, où est le problème ? A eux aussi d'essayer de faire exploser ces communautés.

    D'ailleurs c'est ça ma solution, faire exploser ce communautés !!!

    (t'auras le droit à ta pub sur le 100 000 V, et rejoins Twitter aussi )

    Posté par Vallenain, 19 juillet 2010 à 19:37
  • Re:

    >>"Ordre, autorité, Etat" : nous nous sommes battus pour les avoir, ne l'oublions pas !

    Je le dit, l'Etat m'apparaît comme une évolution politique non négligeable et bénéfique à un certain moment pour l'Homme. Il a permis la mise en place de certains acquis. Malheureusement pour lui, il m'apparaît aujourd'hui comme un frein à tout évolution humaine. Il est plus que temps de s'en séparer (depuis le temps que certains en parle...).
    Ordre et autorité sont en revanche d'autres notions, qui l'on peut considérer sans considérer celle de l'Etat. On peut rarement, en revanche, considérer l'Etat sans ordre et autorité.
    Je cite Bakounine à propos de la liberté:
    "Je ne deviens libre vraiment que par la liberté d'autres, de sorte que plus nombreux sont les hommes libres qui m'entourent et plus profonde et plus large est leur liberté, et plus étendue, plus profonde et plus large devient ma liberté."

    A méditer...

    Pour ma part, j'exècre l'autorité illégitime, et celle de l'Etat m'apparaît de plus en plus comme illégitime tant la liberté qui peut exister sans son autorité est grande. Enfin, l'anarchie, c'est un long et passionnant débat...

    >>
    Quand je parle de police de proximité, qu'ils jouent au foot ou pas je m'en fous (de toute façon, le foot...)
    Le problème c'est que les flics actuellement, je pense qu'ils les voient plus souvent débarquer de façon assez violente, forcément pour arrêter des gens etc. Faut dire que ces "pov' gars en uniforme" sont assez stressés aussi.
    Finalement, ce que je dis avec les flics de proximité, c'est qu'il faut changer les rapports des gens avec la police. Théoriquement, flic != répression. C'est un peu l'idée que j'ai en parlant de réaffirmer l'Etat. Ces gens là sont en révolte "non canalisée" vers l'Etat et le système, bref, c'est pas l'anarchie c'est le chaos. Du coup, une idée c'est d'abord de rétablir l'Etat puis au bout de quelque années aller vers autre chose de façon réfléchie et raisonnée.
    En revanche, le jour où émergera une véritable conscience politique dans ces révoltes, on parlera plus de révolte mais de révolution...Là j'applaudirai (ou plutôt, je serais dans la rue).

    >>La légalisation tout ça...Vaste débat en effet. Et je vais pas déballer mon exposé là dessus.
    Par autoproduction, j'entends production pour soi, pas pour vendre.

    >>Comment veux-tu faire exploser ces communautés quand t'as pas les moyens d'aller ailleurs ? Quand je dis désenclaver c'est bien ça...La campagne n'est pas enclavée, elle est éloignée et mal desservie. Les banlieues, il manque que les murs réels pour en faire de vrais ghettos...Les murs imaginaires, eux, sont bien là :/

    Posté par Mat., 19 juillet 2010 à 22:35
  • J'avais oublié...

    Quant à twitter, j'en vois franchement pas le besoin!

    Posté par Mat., 19 juillet 2010 à 22:39
  • Une autre piste

    En fait, j'avais oublié une piste évidente.
    Soit j'appelle à un rétablissement de l'Etat dans ces zones...Et ça me fait quand même gerber de dire ça.

    Soit "je" mets en place une solidarité entre révoltés menant à un éveil politique.

    Je préfère largement cette deuxième option, qui ne fait pas intervenir l'Etat.

    Posté par Mat., 19 juillet 2010 à 22:59
  • Simple

    Il y a 18 ans j'ai travaillé en banlieue, dans le 93, en zone commerciale : 1er contact, 1ère hallu.
    Depuis j'en ai écris des trucs sur ce qu'il faudrait faire.
    En fait tout est simple, les racailles sont des gros cons : faut être sans pitié, l'armée.
    Il y a aura toujours des cons. La prévention, le désenclavement et tout le toutim c'est pour les autres, ceux qui subissent.

    Posté par Vlad, 20 juillet 2010 à 08:38
  • Complément

    Un éclairage intéressant.

    http://www.rue89.com/2010/07/21/grenoble-encore-faut-il-savoir-de-quels-jeunes-on-parle-159451

    Posté par Mat., 21 juillet 2010 à 13:54
  • Oui, enfin rien de très neuf sous le ciel de France. Les racailles se comptent sur les ventouses d'un poulpe. Ce sont toujours les mêmes, les autres sont pris en otage.
    Qu'une minorité de policiers se comportent mal, je n'en doute pas. Mais n'allons pas imputer les 3 agressions à main armée du voyou défunt à une provocation policière. Toutes les excuses sont bonnes en somme...

    Posté par Vlad, 21 juillet 2010 à 20:11

Poster un commentaire